Quelques secrets méconnus sur l'histoire du vêtement pour enfant

Quelques secrets méconnus sur l'histoire du vêtement pour enfant

Quelques secrets méconnus sur l'histoire du vêtement pour enfant

La garde-robe des enfants n'a jamais été aussi fournie qu'aujourd'hui. Pourtant l'origine de certaines pièces remonte à fort longtemps. Dénicher un vêtement parfait pour son bambin peut se révéler un véritable casse-tête pour les parents. Le vêtement pour enfant doit répondre à de nombreux critères : fonctionnel, protecteur, beau, solide etc. Découvrez sans plus tarder l'histoire du vêtement pour enfant au fil des siècles ainsi que ses principales pièces. La préhistoire du vêtement pour enfant Jusqu'au Moyen-Age, la finalité d'un vêtement pour enfant est de servir de protection contre les intempéries.

Dans les années 17 000 avant J.-C., les femmes enveloppaient leurs enfants dans des peaux d'ours ou de chèvre. À l'instar du kangourou d'aujourd'hui mais avec du foin ou de l'herbe pour protéger du froid. Le premier véritable vêtement pour enfant arrive environ 10 000 années plus tard. L'homme se sédentarise et invente les premiers métiers à tisser. Leurs enfants sont ainsi les premiers à profiter d'un vêtement de feutre grâce à la laine du mouton et de la chèvre.

Dès l'Antiquité, 500 ans avant J.-C., les métiers à tisser tournent à plein régime et confectionnent nombre de vêtements en lin, en coton ou encore en chanvre. Jusqu'au Moyen-Âge, la mortalité infantile est très élevée.

Pour pallier aux épidémies et maladies, les Gaulois, les Romains ainsi que les Égyptiens emmaillotent leurs enfants avec des bandes. Puis dès ses premiers pas, vers 1an, l'enfant, qu'il soit une fille ou un garçon, porte une longue robe; et ce jusqu'à sa septième année environ. Il faudra attendre le 16ème siècle pour voir apparaître un vêtement pour enfant à la fois pratique et élégant.

La noblesse et l'aristocratie habillent leurs enfants afin de les différencier des roturiers et indiquer le rang social de la famille. Les petits garçons ainsi que les petites filles portaient des robes aux tissus nobles avec de la dentelle, de la soie ou encore du Les principales pièces vestimentaires des bébés Toutes les garde-robes des bébés possèdent des barboteuses. Appelée également combi court, la barboteuse voit le jour dans les années 1900 et se portait à l'époque jusqu'à l'âge de 6 ans.

La principale innovation, ô combien pratique, de ce vêtement pour enfant réside dans le boutonnage présent à l'entrejambe. En plus d'un siècle d'existence, la barboteuse a connu quelques modifications notamment au niveau de sa coupe. Dotée d'une coupe droite lors de sa création, elle arbore aujourd'hui une culotte beaucoup plus ample. Star du vêtement pour enfant, la grenouillère est importée des États-Unis dans les années 1960. Sa principale spécificité est de couvrir intégralement l'enfant, même les pieds.

Son aspect pratique séduit tout parent avec son système de boutons à pression dans le dos et à l'entrejambe. Idéal pour changer les couches. Aujourd'hui de nombreux pyjamas ressemblent d'ailleurs en tout point à des grenouillères. Autre vêtement pour enfant connu de tout parent, la gigoteuse. Définie comme sac de couchage doté de bretelles, la gigoteuse ne laisse à l'air libre que les bras et la tête.

Conseillée jusqu'à l'âge de 2 ans environ, la gigoteuse a été créée au 20ème siècle afin de remplacer les nombreuses couvertures et couettes servant à éviter que le bébé prenne froid la nuit. Autre pièce vestimentaire indispensable pour bébé, le body. Autrefois appelé maillot de corps ou encore tricot de peau, ce sous-vêtement d'une pièce crée dans les années 60 possède lui aussi une fermeture à l'entrejambe grâce à des boutons pression. La majorité des bodys étaient alors dotés d'une fermeture éclair sur le dos car la tendance était de faire dormir son bébé sur le ventre.

Mais cette technique de couchage s'est révélée dangereuse et a engendré plusieurs morts subites de nourrissons. Le body possède désormais des boutons pression sur la face avant. Faut-il garder le rose pour les filles et le bleu pour les garçons ? De nos jours, les couleurs sont clairement sexuées. Le bleu est exclusivement réservé aux garçons.

Que ce soit pour les habits ou la chambre, les couverts ou encore les jouets. Quant au rose, il est destiné aux filles. Cette attribution des couleurs ne date pas de mathusalem et a été créée de toute pièce par la publicité au début du 20ème siècle ! La religion chrétienne va même à l'encontre de ces codes couleurs ! En effet, le bleu a toujours été la couleur réservée à la fille en référence à la Vierge Marie.

Tandis que le rouge, symbole du pouvoir, était attribué aux garçons. Le marketing bouleverse les traditions et commence à faire adopter aux familles aisées le rose pour les filles et le bleu pour les garçons à grands coups de campagnes publicitaires. Toutefois cette attribution n'est pas sûre de perdurer et d'autres codes couleurs pourraient apparaître.